fbpx

Quelques incontournables en Maremma – L’élément « eau »

Quelques incontournables en Maremma - L’élément « eau »

Dans notre liste des activités prioritaires à réaliser en Maremma, nous aurons donc commencé par l’élément « terre », entre présentation d’un parc naturel gagné sur les marais et visite guidée de deux caves architecturalement sublimes   Il est temps, désormais, de se « jeter à l’eau », pour deux nouvelles propositions. La première vous fera naviguer d’île en île, tandis que la seconde assurera votre bien-être dans les vapeurs soufrées d’une piscine naturellement chaude, à ciel ouvert !  

Iles, presqu’île et « tomboli » : Monte Argentario, Giglio et Giannutri

  Même sans aller jusqu’à l’Ile d’Elbe – trop au nord pour relever de notre sujet – ou celle, désolée, de Monte Christo – ayant inspiré (de loin !) l’œuvre de DUMAS -, il y a, face aux côtes de la Maremma, de magnifiques excursions à entreprendre pour les amateurs de rochers cernés par les flots.   La transition terre-mer s’opérera en douceur avec, pour commencer, la presqu’île du Monte Argentario. Comme le révèle un simple coup d’œil à la carte, on est là face à une curiosité géologique dans la mesure où le lien maintenu avec le continent est en fait assuré par trois bandes terreuses, appelées « tomboli ». Champs, habitat – le bourg d’Orbetello – ou forêt : du nord au sud, chacun de ces « bras » a ses caractéristiques propres, avec de jolies plages en rives extérieures du triptyque.    En commençant le tour de la presqu’île dans le sens des aiguilles d’une montre, on tombera d’abord sur la pittoresque bourgade de Porto Ercole, stratégiquement disposée autour de son port de pêche et dominée par ses trois forts, installés par Philippe II d’Espagne au XVIème siècle. Commence ensuite une charmante route en corniche offrant des points de vue à couper le souffle. Sur l’autre versant de la montagne, en côte nord, s’offre Porto Santo Stefano, une station balnéaire très appréciée.    C’est de là que partent les croisières pour les îles – à part entière, dans ces deux cas ! – de Giglio et Giannutri. Tirant son nom du mot « chèvre » en grec, la première nommée est certainement, avec ses quelque 25 km2, la plus intéressante des deux. Elle aura été tout au long de l’histoire au centre des convoitises, des Romains aux Médicis, des Arabes à Barberousse et – côté français – de François de Lorraine à Napoléon. Bien plus petite, l’île de Giannutri, à une vingtaine de kilomètres de là, est connue pour ses grottes ainsi que quelques criques sauvages propices à la baignade.  

Les thermes de Saturnia 

  Autre déclinaison aquatique, mais d’un genre totalement différent : les sites thermaux.  Certains auront entendu parler à cet égard des thermes de Venturina, au nord de Piombino, dans la province de Livourne. Certes, la station réputée vaut le détour ; mais elle se trouve en dehors de notre périmètre.    Autre est le cas des sources de Saturnia, situées en plein cœur de la Maremma, quant à elles, à proximité de la bourgade de Montemerano. Ici, pas de spas, de hammams ou de casino : le décor est totalement naturel, pour la bonne raison que les « baignoires » qui accueillent les curistes (autant que les simples cur… ieux !) constituent un phénomène géologique surprenant. L’originalité du lieu vient aussi de ce que l’eau y est chaude (pratiquement toujours à 37° !) et fort chargée en vapeurs de soufre. Il n’en a pas fallu davantage, évidemment, pour qu’une légende ancestrale se forme, voulant que ces sources soient la porte choisie par le Diable en personne lors de ses escapades dans le royaume des Vivants !   

La Toscane, côté mer et sans touristes ? En route pour la Maremma !   Adorables routes vallonnées, paysages évanescents ponctués de …

Quelques incontournables en Maremma – L’élément « eau » Dans notre liste des activités prioritaires à réaliser en Maremma, nous aurons donc …

Open chat