fbpx

Villes et villages de Maremma : d’ouest en est, notre « top 7 » !

Villes et villages de Maremma : d’ouest en est, notre « top 7 » !

Massa Marittima, Montemassi, Grosseto, Pitigliano, Sovana, Sorano et Montemerano

Au cours de nos articles précédents, nous avons eu l’occasion de vanter le caractère très rural – voire même partiellement sauvage – de la Maremma. Mais ce serait évidemment donner une image très partielle de la réalité que de se contenter de cette carte postale purement campagnarde (et viticole) ! Car la portion maritime de la Toscane compte également un nombre appréciable de bourgades – de tailles très diverses – dont les pierres centenaires et les ruelles ombragées jouent un rôle déterminant dans l’attrait de la région…

A l’occasion des lignes qui suivent, nous vous proposons – au prix d’un périple « ouest-est » d’à peu près 150 km (évidemment sécable, cela dit, sur plusieurs expéditions distinctes !) sept haltes dans des villes ou des villages qui, toutes et tous, présentent un attrait touristique majeur. Comme on le comprendra vite, cet attrait peut varier assez nettement dans sa nature, tant il est vrai que la visite du centre historique de Grosseto (le chef lieu de la Maremma, avec ses 80’000 habitants) générera des sensations différentes – car inévitablement plus urbaines – de celles éprouvées en arpentant le village-rue, strictement piéton, de l’ancienne cité étrusque de Sovana, par exemple ! 

Massa Marittima

Si elle peut sembler d’apparence un peu quelconque s’agissant de sa ville basse, c’est parce que Massa Marittima cache ses trésors derrière ses remparts ! Pour qui monte à l’assaut du centre historique via la pittoresque via Butigni, la découverte est grandiose, une fois que se révèle la majestueuse Piazza Garibaldi. Qu’on pense au Duomo lui-même, surplombant un large escalier de marbre blanc, au Palais des Comtes de Bisernodu, au Palazzo Comunale ou encore au Palais prétorien (qui tous abritent des musées !), l’ensemble du pourtour de la place est d’une magnifique cohérence. 

Ce sentiment d’unité n’est du reste pas dû au hasard : il est en effet établi que, de 1225 jusqu’à 1335, Massa a connu le statut de république indépendante ; elle a alors accumulé de grandes richesses, fondées essentiellement sur ses activités minières. De fait, presque tous les monuments importants dans le centre de la ville datent de cette époque…

Montemassi

La jolie route qui serpente de Massa Marittima à Montemassi est avalée en une demi-heure. L’approche de ce ravissant village perché sur son promontoire est tout à fait pittoresque : déjà à plusieurs kilomètres du but, on voit se découper sur le ciel l’empilement des maisons, adossées à la pente et dominées par une impressionnante forteresse. Compte tenu du dédale des ruelles étroites et pentues, mieux vaut se défaire rapidement de son véhicule : on pourra alors gambader de venelles en escaliers, l’imbrication étonnante de ces derniers donnant le sentiment d’évoluer dans un dessin surréaliste d’ESCHER ! 

Construite à même la roche, la ruine de la forteresse dominant le village garde aujourd’hui fière allure avec sa vue sur la plaine, offerte sur des dizaines de kilomètres à la ronde. Le tableau prend encore plus aux tripes lors du temps de Pâques : la municipalité dresse alors trois croix au-dessus du vide, transformant un temps Montemassi en Golgotha toscan !  

Grosseto

Fondée au début du Moyen-Âge, Grosseto a progressivement pris de l’importance au cours des siècles, jusqu’à devenir l’une des villes les plus considérables de Toscane. C’est sous la famille Médicis (fin du XVIeme) que la ville a été transformée en forteresse. Aujourd’hui encore, le chemin parcourant les murailles, en surplomb, constitue un moyen idéal de prendre contact avec la ville ou, au contraire, de jeter un regard nouveau sur elle, une fois son cœur découvert.

Intra muros, c’est assurément la Piazza Dante qui fait converger les touristes. Il faut dire que cet espace, de forme trapézoïdale, propose une belle unité. La place s’ouvre sur le flanc de la cathédrale ainsi que sur la statue en l’honneur du Grand-Duc Léopold II de Lorraine érigée en 1846 (et qui évoque – par allégorie – les mesures prises par ce régent contre les ravages du paludisme en Maremma). Bordée de palais tous plus magnifiques les uns que les autres, la place est aussi un endroit agréable pour une promenade ou pour prendre un verre. 

Pour les – rares ! – jours de pluie, noter la présence à Grosseto de deux musées de qualité : le Musée d’Archéologie et d’Art, d’une part, et le Musée d’Histoire naturelle de la Maremme, d’autre part.

 

Quelques incontournables en Maremma– L’élément « terre »   De manière toute générale, notre post introductif de ce petit dossier « spécial Maremma » …

Quelques incontournables en Maremma – L’élément « eau » Dans notre liste des activités prioritaires à réaliser en Maremma, nous aurons donc …

Open chat